le blog de Sylvie

Un autre regard

lundi 19 mars 2007

Le droit de mourrir

Mise en examen pour avoir empoisonné son fils Vincent  le 26 septembre 2003, devenu tétraplégique à la suite d'un accident de voiture, Marie Humbert a bénéficié d'un non-lieu, comme le Dr Chaussoy, du service de réanimation du Centre héliomarin de Berck.

En août 2003, le docteur Laurence Tramois et l’infirmière Chantal Chanel  ont injecté une dose mortelle de chlorure de potassium à leur patiente alors atteinte d'un cancer du pancréas en phase terminale. La semaine dernière la cour d'assises de la Dordogne a ordonné une peine avec sursis contre le médecin, tandis que l'infirmière, était acquittée.

Ces deux cas parmi d’autres plus ou moins relayés par les médias nous montrent que le sujet de l’euthanasie (sensible s’il en est) est encore un sujet difficile a traiter en France et pour certains tabous.
Les Pays-Bas ont dépénalisé l'euthanasie en 2001.  En  Belgique la mort assistée sous contrôle est dépénalisée depuis 2002.
euthanasieLa France exclut une telle option, mais vient de voter une loi qui autorise les médecins - en concertation avec le patient, la famille et l'équipe hospitalière - à interrompre les soins thérapeutiques auprès d'un malade en fin de vie. La Grande-Bretagne pourrait bientôt la suivre sur ce chemin du «laisser mourir».
Alors arrêtons l’hypocrisie. Jusqu’où doit-on préserver la vie ? Avons nous le droit de choisir notre fin de vie ? Et si oui, ou, quand et comment se fait ce choix si personnel ?
L’euthanasie serait-il un vilain mot qu’il ne faut pas prononcer. Ferait-il si peur, serait-il un sujet trop grave pour ne pas en débattre ?
Et pourtant le débat grandit chaque jour un peu plus dans notre société  qui vise de plus en plus au bien-être et à l’autonomie de chacun d’entre nous.
Il est temps de s’interroger dans notre société moderne et des progrès technologiques sur la mort et de n’avoir pas (ou moins) peur de l’affronter avant d’y être confronté un jour.
Le bien-être, le confort devraient être aussi accolé avec la mort. Je sais ce n’est pas encore d’actualité. Mais qui ne souhaite pas une mort douce sans souffrance, s’endormir et ne pas se réveiller un matin, partir tranquillement. Mais il est utile et nécessaire de prévoir que peut-être il en sera autrement.

Posté par blogdesylvie à 19:10 - Société - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Il faut que ce soit un acte médicalisé et non pratiqué par les proches, il est nécessaire par ailleurs que plusieurs personnes participent à la prise de décision , d'une part la famille bien sûr et d'autre part un groupe de médecins n'ayant pas eu de contact avec le malade pour éviter tout sentiment de culpabilité , il semblerait que les choses vont évoluer dans ce sens et c'est tant mieux.

    Posté par patricia, lundi 19 mars 2007 à 21:57
  • Patricia > je suis entièrement d'accord avec toi mais il est aussi nécessaire que les médecins qui siuvent le patient puissent donner leurs avis. De toute façon il sera impossible de faire du cas par cas. Par contre il est absolument nécessaire de mettre en oeuvre une loi.On ne rester dans cette situation.

    Posté par Sylvie, mardi 20 mars 2007 à 00:09
  • Pourquoi ne pas faire une carte, comme pour les greffes d'organes, dans laquelle on exprime clairement, que, le moment venu, on souhaite mourir sans souffrance et dans la dignité.

    Quelqu'un, drogué à la morphine pour ne pas souffrir, et qui demande à ce qu'on mette fin à ses jours doit pouvoir le faire.

    On en arrive au paradoxe où, quand quelqu'un rate son suicide et conserve des séquelles graves, il ne puisse mettre fin à sa vie.

    Tizel

    Posté par Tizel, mardi 20 mars 2007 à 11:07
  • Tizel > Je suis d'accord la carte qui pourrait être une bonne idée mais sous le contrôle d'un organisme abilité à délivrer ce type de documents.

    Posté par Sylvie, mardi 20 mars 2007 à 18:22
  • 1000 fois pour l'euthanasie!! J'ai vu mon père souffrir durant 10 mois et combien de fois il m'a demandé si je n'avais pas un flingue pour abréger ses souffrances...Quand on a vécu ça et cotoyé ces établissements de fin de vie, crois moi, on a beau dire qu'ils soulagent les souffrances des patients...j'y ai vu des choses irracontables dont je ne me remettrai jamais!! Alors oui, il faut vraiment que cette loi soit votée car la souffrance du patient et de la famille est inadmissible de nos jours...
    missJu

    Posté par missjulie, mercredi 21 mars 2007 à 19:46
  • Missjulie > je pense que l'on se sent démunit, impuissant et révolté devant la souffrance des siens. On ne peut plus rester dans cette situation

    Posté par Sylvie, mercredi 21 mars 2007 à 21:56
  • C'est dur de juger l'euthanasie, difficile de la légaliser à cause des abus, mais je suis contre laisser souffrir une personne qui veut mourrir.

    Posté par alexiane, jeudi 22 mars 2007 à 22:50
  • ah c'est tellement complexe que tout cela. En fait en france on s'est posé la question déjà notamment avec les travaux de la commission d'éhtique. Mais c'est pas simple de définir à partir de quel moment un cas est désespéré, à partir de quand le patient peut décider de mourrir, et jusqu'à quand il est suffisament "lucide" pour le décider. A partir de quand la famille ou les médecins peuvent décider. Si les proches peuvent s'y opposer et que faire si tous les proches ne sont pas d'accord.

    J'ai notamment eu cette discution avec ma mère et ma tante au cours de la fin de vie d'une personne qui nous était proche et nous n'étions pas toute d'accord sur ce qu'il conviendrait de faire.

    C'est tellement complexe en fait....qu'il semble qu'aucune loi ne conviendra jamais à tous les cas particuliers.

    Mais je suis d'accord avec toi, il faudra de toute façon qu'on en parle ouvertement. c'est la seule façon de faire avancer le débat.

    Posté par Joelle, vendredi 23 mars 2007 à 15:41
  • Joelle > c'est certain que quel que soit la solution et la loi qui sera voté les débats seront animés et qu'il n'y aura pas de solution miracle. Il sera très dur voir impossible de trouver une solution qui convienne à tout le monde

    Posté par Sylvie, vendredi 23 mars 2007 à 17:27

Poster un commentaire